Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ma galerie de peinture
  • : Galerie virtuelle, présentation de peinture, aquarelle, pastelle.
  • Contact

Ce blog est une occasion de partager des moments de création avec vous. J’aimerais que vous me disiez ce que vous en pensez. Comme tous les artistes je suis bien seule face à mon travail, l’avis de l’amateur d’art ou d’un autre artiste me serait d’une grande utilité… Si l’échange fonctionne, nous pourrions dialoguer et nous enrichir mutuellement. L’art c’est avant tout une émotion partagée.

Si vous souhaitez réagir, contribuer ou acheter, deux possibilités :

-utiliser les « commentaires »

-envoyer un courriel : sylvettev@hotmail.fr 

Recherche

30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 15:01

Je me fais une fois de plus le porte parole de ma « charmante maîtresse »…

Elle possède une connexion ADSL chez Orange pour pouvoir « bricoler » sur son blog et faire plein d’autres choses encore… Bon, si ça l’amuse… pourquoi pas, après tout pendant qu’elle fait ça, elle ne me fait pas tirer sa charrette et moi je coule des jours heureux dans mon pré.

Voilà toute l’histoire, qui pendant 3 semaines, la rendue quasiment « oin oin »… Et fort désagréable avec son entourage.

Un beau matin, elle se lève, comme d’habitude de charmante humeur, elle allume son ordi pour voir ses messages, la fréquentation de son blog et tutti quanti. Horreur !!! Point de connexion… D’Orange elle devient verte. Mais qu’est c’que je vais devenir… Elle bricole un peu son matos, mais ouitche, rien a faire, l’Internet est aux abonnés absents. N’ayant point fait polytechnique, ni une grande école d’informatique, elle appelle « l’assistance d’Orange », vous savez bien ces Dieux du net qui maîtrisent parfaitement ce sublime outil de communication.

 Et alors là, l’horreur commence…

Déjà pour pouvoir converser avec ses Dieux, il faut allonger les royalties, pis faut réussir à les joindre…Une bonne petite demi heure avant d’avoir le big conseiller… Enfin le voilà cet homme de l’art, il vous fait faire 2,3 manips assez périlleuses quant vous avez le téléphone dans une main et qu’il faut brancher ceci, débrancher cela, tout en gardant le contact avec le Dieux qui a un accent  « du Périgord » ou d’ailleurs, à couper au couteau. Bref après un bon ¼ heure de gymnastique acrobatique pour ne rien foutre par terre et ouvrir grande ses oreilles, activer ses neurones pour comprendre un langage que vous ne pratiquez pas de façon courante, le Dieu dit « il y a des travaux sur la ligne, ça va revenir dans quelques temps ». Pouvez pas le dire tout de suite… Enfin, vous êtes un peu rassurée… Y’a qu’a attendre.

Le lendemain matin toujours pas de connexion, Elle rappelle les Dieux, cette fois c’est une déesse au fort accent britiche, même cirque, après 20 minutes, cette fois c’est les filtres ADSL qu’il faut changer. Elle prend sa petite auto, court chez France Téléphone, fait la queue pendant une heure et revient fière comme un bar tabac. Elle change les filtres, mais ouitche ça marche toujours pas…Cette fois elle est rouge de colère…

Après 7 conversations hors de prix, un ulcère a l’estomac déclaré, et une humeur de dogue (moi c’est bien simple je me cachais au fond de mon pré), un Dieu, lui dit « Votre routeur et naze il faut le changer, un technicien va vous appeler pour vous donner un numéro, vous pourrez échanger votre routeur chez France Télécom ». Evidement le gars appelle pendant que ma mémére est absente. Oh rage, oh désespoir !!! Deux jours plus tard toujours pas d’appel, pourtant elle dormait, prenait sa douche avec son téléphone et ne mettait plus le nez dehors. De guerre lasse elle appelle le service commercial (toujours hors de prix). Une charmante déesse lui dit que c’est dans son dossier et qu’elle peut allez changer son bidule sans le numéro sésame. (Sans commentaires).

Ohé, ohé, brave gens la complainte de cette pauvre femme, qui depuis souffre d’une névrose et d’un ulcère à l’estomac. Bon, depuis sa bonne humeur est revenue, mais elle a des séquelles…

Pompon bougre d’âne.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 13:15

L’était pas fier le Charles Edouard (mon mouton de compagnie). C’est pourtant simple à faire, Je me mets à genoux, y me saute sur le dos, je me relève, bon d’accord, là il y a un moment délicat, après fastoche. Il était tellement détendu, qu’il me bouffe « le poil sur le dos », alors que normalement, ce sont les moutons qui se font bouffer « la laine sur le dos », faut dire mes braves gens qu’on vit une drôle d’époque… On sait plus très bien qui bouffe quoi…

Pompon, bougre d'âne.

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 16:23

Aujourd’hui nous avons fait une jolie promenade en tête à tête. Bon d’accord moi je suis devant et elle, elle est derrière, pour la bonne et unique raison, que moi je tire la carriole et pas l’inverse… Nous avons essayé, mais ça ne marche pas… Elle n’est pas costaud du tout et s’essouffle vite, pis, elle dit que je suis trop gros et que je devrais faire un peu plus de rameur, plutôt que de regarder la télé avec quelques petites bières « ben fraîches »… Tu parles Charles !!! Tu peux te brosser Martine !!!

Mais aujourd’hui rien ne pourra atteindre ma bonne humeur, elle m’aime, elle me l’a redit dans le creux de mes grandes oreilles.

Alléluia mes sœurs et mes frères, je suis un âne heureux.

Pompon, bougre d'âne

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 18:14

 Depuis qu’elle fait son bougre de bougre de blog, elle ne pense plus qu’a ça...

  1. Mon pansage, qui doit être fait précisément entre 17h30 et 17h45 n’est plus respecté.
  2. Le matin je dois m’égosiller pour avoir mes pommes.
  3. Les promenades du dimanche sont écourtées, si ce n’est pas carrément annulées.
  4. Elle me câline moins et me trouve moins beau (et ça c’est quand même dur, dur)
  5. Etc...

Je suis au bord de la dépression, le Canal ( de Nantes à Brest)c’est par où? Je vais me foutre dedans si ça continue. Déjà que sa peinture lui prend la tête, il ne manquait plus que ce bougre de blog.

Les conventions du syndicat des ânes sont pourtant claires, amour, bonne bouffe, promenade (pas trop fatigantes), respect des horaires et tutti quanti, non mais enfin.

Vous qui lirez ces doléances, soyez sympas, remettez lui les pendules à l’heure. Je vous fais (d’avance) un gros poutou.

Pompon, bougre d'âne.

 

Partager cet article
Repost0